top of page
Rechercher

Un affaissement à Cuesmes, des inondations à Mesvin… Des solutions recherchées pour les clubs de football de l'entité montoise

L'opposition s'est inquiétée de l'état de certaines structures sportives montoises.




Il y a désormais trois ans, un nouveau centre sportif était inauguré sur le terrain de l’Héribus, à Cuesmes. Destiné au football, le projet était financé en partie par la ville de Mons et avec le soutien de subsides octroyés par la Région wallonne. L’investissement étant encore tout récent, on aurait pu imaginer que l’heure serait encore à la satisfaction. Dans les faits, ce n’est pas tout à fait exact.


L’état des terrains cuesmois laisse en effet à désirer. C’est ce que le conseiller communal montois Chris Massaki (Mons en Mieux) a tenu à souligner auprès des autorités locales. “Il y a quelques semaines, nous avons pu assister au match pour le titre de la 3e Provinciale du RFC Cuesmes face au club de Neufvilles”, expose-t-il. “Lors de cette rencontre, nous avons pu profiter d’une excellente ambiance. Malheureusement, nous déplorons l’état des terrains à Cuesmes : tous sont dans un état catastrophique.”


Incompréhensible, aux yeux du conseiller, qui demande une intervention au bénéfice des clubs et joueurs. “Comment peut-on expliquer cette situation. Lors des débats en 2020, la ville justifiait l’investissement en insistant sur l’opportunité pour les jeunes d’évoluer dans de bonnes conditions. Aujourd’hui, peut-on parler de conditions optimales pour le développement des jeunes, sachant les millions investis ?”


Le RAEC Mons, après Liège, Francs Borains et la RAAL, peut-il être le prochain club wallon en Challenger Pro League ? “Y arriver dans les deux ans”


Le conseiller communal s’est également enquis du bon remboursement par le club de l’argent investi par la ville de Mons, un accord par tranches ayant été conclu. “L’investissement représentait un budget de près de 2,5 millions d’euros, subsidiés par la Région wallonne, le solde étant à charge de la ville”, rappelle Achille Sakkas (PS), échevin des sports. “Le prêt a été accordé en 2020 et l’échéance est fixée en 2040. De 2020 à 2023, les remboursements ont été effectués.”

Les terrains sont en effet la propriété du club. “Pour autant, la ville a bien été interpellée pour un affaissement au niveau du terrain numéro 2. On doit rappeler que le dossier d’infrastructure a été géré par le club, qui dispose du droit réel du site. Malgré tout, nous avons pris contact avec le président du club, qui a lui-même interrogé l’entreprise qui a réalisé les travaux.”


L’échevine l’affirme : tout devrait être rentré en ordre prochainement. “L’état des terrains devrait s’améliorer dans les prochaines semaines. Espérons que tout soit prêt pour le début de la prochaine saison.” On notera que, toujours au sein de Mons en Mieux, on s’est également inquiété de l’état des terrains du RLC Mesvin, inondés au début du mois d’avril, des inondations “récurrentes” selon Florent Dufrane.


L’échevin en charge des travaux, Stéphane Bernard (PS), n’a pu qu’annoncer que ni l’administration, ni son cabinet n’avaient été informés de la problématique. Contact a donc été pris avec le responsable du club afin que cette dernière soit analysée et des solutions recherchées. Une rencontre sur le site est prévue dans les prochains jours.


Commentaires


bottom of page